Nouveauté : pré-diagnostic en ligne gratuit et sans engagement

Plus de renseignements
test compatibilidad genetica cabecera

Hormone anti-müllerienne : 10 informations à connaître

30 avril, 2021

Categoría

L’hormone anti-mullërienne (AMH) reflète la quantité de follicules ovariens de la femme. Cette hormone, produite par les follicules de petite taille dans les ovaires, est un indicateur proportionnel du nombre d’ovules dont la femme dispose en fonction de son âge. Nous pouvons ainsi savoir si la patiente a une réserve ovarienne basse et donc, pouvoir agir à temps.

Ce que vous devez savoir au sujet de l’hormone anti-müllerienne (AMH) ?

1) L’hormone anti-müllerienne (AMH) est la substance qui permet de différencier les organes reproductifs masculins et féminins dans l’embryon, lorsqu’il se trouve dans l’utérus de la mère. 

Chez la femme adule, la AMH est sécrétée dans notre ovaire, dans les cellules de la granulosa qui entourent l’ovule. Au cours des vingt dernières années, l’importance de cette hormone n’a fait qu’augmenter et elle fait même l’objet de multiples recherches. Chez Ginefiv, nous avons réalisé diverses études à ce sujet-là.

2) La AMH est produite par les plus petits follicules de l’ovaire, contrôlant leur croissance et, par conséquent, la dépense du nombre d’ovules. C’est pour cela qu’elle nous aide à mesurer la réserve ovarienne, c’est-à-dire, le nombres d’ovules restants stockés dans l’ovaire, que nous pourrons utiliser dans les mois ou les années à venir.

3) L’hormone anti-müllerienne diminue progressivement avec l’âge, son déclin étant le premier marqueur du vieillissement ovarien. Par la suite, d’autres hormones telles que la FSH et l’estradiol souffrent également de changements. Par conséquent, cela nous aide à connaitre l’état de votre ovaire beaucoup plus tôt et cela permettrait également de connaître approximativement l’âge de la ménopause de la femme.

4) La réserve ovarienne de l’ovaire n’est pas affectée par une grossesse, les pilules contraceptives ou les agonistes de la GnRH (l’acétate de leuprolide, par exemple), qui sont utilisés dans certains traitements gynécologiques. Par conséquent, lorsque vous arrêtez ces traitements, les taux d’AMH reviennent à la normale.

5) Les taux d’AMH ne varient pas énormément au cours du cycle menstruel et nous pouvons la mesurer à n’importe quel moment du mois, à la différence des autres hormones, telles que la FSH (que l’on doit analyser aux jours 2,3 et 4 des règles). Elle est le seul le marqueur que nous avons besoin d’analyser afin de connaitre l’état des ovaires, ce qui nous permet de diminuer le nombre d’examen à faire.

6) Les valeurs d’AMH dans le sang prédisent la réponse de l’ovaire aux traitements de FIV/ICSI. Des taux élevés nous informent que nous obtiendrons un plus grand nombre d’ovules. D’un autre côté, les valeurs basses (1ng/ml) président une réponse ovarienne faible, avec une grande sensibilité et spécificité.

7) Lorsque les valeurs d’AMH sont supérieures à 3,5ng/ml, le risque de syndrome d’hyperstimulation ovarienne après un traitement de Fécondation In Vitro est plus élevé. C’est pour cela que nous utilisons les taux d’AMH comme guide pour décider des doses de médicaments à utiliser. Chez les patientes présentant une AMH élevée, les doses doivent être beaucoup plus faibles, et au contraire, chez les patientes présentant une AMH faible, il sera nécessaire d’augmenter les doses de médicament.

8) Afin de calculer les chances de succès d’un traitement de procréation médicalement assistée, les médecins évaluent conjointement l’âge et les niveaux de la réserve ovarienne, une écographie et une analyse de AMH sont donc désormais indispensables afin de connaître précisément la réserve d’ovules de votre ovaire.

9) Pour les patientes à qui on a diagnostiqué un cancer et qui ont subi une chimiothérapie ou une radiothérapie, l’hormone anti-müllérienne est très importante afin d’évaluer les lésions ovariennes occasionnés par ces traitements. Il en est de même pour les patientes ayant subi une opération chirurgicale des ovaires

10) Si vous n’êtes pas encore décidé à avoir des enfants, les taux d’AMH nous permettrons de savoir combien de temps vous pouvez attendre. De plus, ils vous aideront également à décider s’il est souhaitable dans votre cas de préserver votre fertilité avec un traitement de vitrification des ovocytes.

anti-mullerian-hormone-dial

Céline Forestier

Artículos relacionados