PMA

Test de fragmentation de l'ADN spermatique

Le test de fragmentation de l'ADN spermatique permet d'évaluer l'intégrité du matériel génétique contenu dans un échantillon de sperme, en analysant les cassures ou les lésions existantes dans les chaînes d'ADN des spermatozoïdes.

Consultez nos experts

Home>

Il s’agit d’un test de diagnostic avancé dans l’étude de l’infertilité masculine, que l’on effectue dans certains cas pour compléter le bilan d’un spermogramme. Le test de fragmentation mesure l’intégrité de l’ADN des spermatozoïdes, contenu dans la tête de ceux-ci, qui constitue leur capital génétique. Plus le nombre de cassures ou de lésions dans ce matériel génétique est important, plus il sera difficile d’obtenir une grossesse.

GINEFIV-(3)
Rectangle 84 (1)

30 ans d'expérience >

Rectangle 86 (1)

Sécurité garantie >

Rectangle 82 (1)

Assistance personnalisé >

Rectangle 85 (1)

A la pointe de la technologie >

Rectangle 83 (1)

Taux de réussite élevé >

Rectangle 87 (1)

Tarifs économiques >

Qu'est-ce que la fragmentation de l'ADN spermatique ?

médecin regardant à travers le microscope

La fragmentation de l’ADN spermatique fait partie des causes d’infertilité chez les hommes. C’est d’ailleurs l’un des facteurs d’infertilité étudiés dans les principaux centres de PMA. La fragmentation consiste en des cassures ou des lésions dans le matériel génétique des spermatozoïdes, un problème qui est susceptible de réduire les probabilités de grossesse même dans les cas où les autres paramètres d’analyse de l’échantillon de sperme offrent un résultat satisfaisant.

La fragmentation spermatique se produit quand la molécule d’ADN présente une rupture de brin. Lorsque le taux de fragmentation est élevé, le taux de fécondation des ovocytes diminue et le développement embryonnaire ultérieur peut être affecté.

Rêves accomplis

“si nous pouvions mettre plus d'étoiles, on ne saurait mieux exprimé nos remerciement à Ginefiv, personnel accueillant , aimable et disponible! nous recommandons cette clinique volontiers Milles étoiles ne suffisent pas! merci GINEFIV”
angel Lukusa
“Nous sommes les heureuses maman de deux enfants via fiv. Seul point à améliorer selon moi la transmission des ordonnances suite aux echographies” 
 
 
 
Lucie Raoul
"Une magnifique aventure rendue possible grâce à l’accompagnement personnalisé et le professionnalisme de la clinique Ginefiv.”
 
 
 
Hdkzb Vfjfjdk
"Merci Ginefiv! Grâce à vous et à mon gynéco Dr Douard je suis maman d une petite depuis un an après . Ne vous découragez pas et gardez espoir les filles tout est possible en gardant le moral et en restant positif ."
papouha ferhat
Director, Client Services
"Personnel très à l'écoute et attentif mon beaucoup soutenu jusqu'au bout de mon parcours et maintenant j'ai un beau petit garçon alors je les remercie"
 
Sherline Michel
Director, Client Services

Quel rapport avec l'infertilité masculine ?

Les études montrent qu’environ 1 patient infertile sur 4 présente des niveaux élevés de fragmentation. Dans le cas des patients dont le spermogramme est normal, sa prévalence est d’environ 1 sur 10. Par conséquent, la fragmentation de l’ADN doit être considérée comme un facteur d’infertilité à part entière, à étudier en complément du spermogramme et des tests de survie traditionnels. Le test de fragmentation de l’ADN fournit en effet aux spécialistes d’autres pistes précieuses pour décider du traitement à suivre.

Le spermatozoïde a pour fonction d’acheminer le matériel génétique du père dans l’ovule pour former l’embryon. Ce matériel est « inscrit » dans la chaîne de l’ADN. Si cette chaîne est endommagée, les problèmes d’infertilité masculine augmentent.

Causes de la fragmentation de l'ADN spermatique

Elle peut être due à de nombreux facteurs, allant d’un épisode de fièvre à des problèmes anatomiques tels que la présence de varicocéles, qui provoquent tous deux une augmentation de la température génitale. D’autres facteurs comme la pollution, la prise de médicaments, le tabagisme, une infection ou même l’âge du patient entrent également en ligne de compte.

En quoi consiste le test de fragmentation de l'ADN spermatique ?

Chez Ginefiv, ce test de fragmentation est réalisé à l’aide d’une procédure complexe. Au moyen d’un cytomètre de flux, on examine en détail des milliers de spermatozoïdes (plus de 10 000 peuvent ainsi être passés au crible) pour déceler les cassures des brins d’ADN. Cela permet de déterminer d’une manière très fiable la qualité de l’échantillon d’un patient.

Ce test évalue donc l’intégrité de l’ADN des spermatozoïdes contenu dans la tête de ceux-ci, qui constitue leur capital génétique. Plus le nombre de cassures ou de lésions dans ce matériel génétique est important, plus il sera difficile d’obtenir une grossesse.

Docteur analysant un échantillon

Comment obtient-on l'échantillon de sperme à analyser ?

Pour que les résultats du test soient les plus fiables possibles, l’échantillon de sperme doit être recueilli selon les consignes suivantes :

  • Observer 24 heures d'abstinence sexuelle (sauf indication contraire en cas d'échantillons de mauvaise qualité).
  • Recueillir l'échantillon dans un flacon stérile. Ginefiv vous en fournira un, mais sachez que ce type de flacon est également en vente en pharmacie.
  • Il est important que l'échantillon soit obtenu par masturbation. Le recours au coït interrompu ou l'utilisation d'un préservatif ne sont pas des méthodes valables.
  • Prendre toutes les précautions hygiéniques nécessaires pour recueillir l'échantillon (se laver les mains auparavant).
  • Faire en sorte que l'échantillon soit complet, c'est-à-dire que rien ne tombe hors du flacon.
  • Dans la mesure du possible, pour ce genre de test, il est préférable que l'échantillon soit obtenu à la clinique même (afin de réduire au maximum le temps écoulé entre le recueil et l'analyse, ainsi que d'éviter toute altération due aux écarts de température).
  • Si vous avez de la fièvre dans les 7-10 jours qui précèdent la date prévue de l'analyse ou si vous prenez des antibiotiques, contactez le laboratoire pour reporter le rendez-vous.
adn

L'indice de fragmentation de l'ADN (DFI)

Le test de fragmentation fournit un indice de fragmentation de l’ADN (DFI), qui permet aux spécialistes de connaître le degré de pathologie et d’évaluer le meilleur traitement à suivre dans chaque cas particulier. Si le DFI est inférieur à 15 %, on estime qu’il s’agit d’un niveau de fragmentation normal. Entre 15 et 30 %, cet indice est considéré comme relativement élevé. Au-delà de 30 %, il est considéré comme pathologique.

Selon plusieurs études, un traitement à base d’antioxydants pourrait réduire de manière significative le niveau de fragmentation de l’ADN. Toutefois, il est possible que certains patients ne répondent pas bien à ce traitement, en particulier si les dommages causés à l’ADN sont dus à une exposition à des substances toxiques ou à une température élevée.

Si les résultats du test ne sont pas dans les limites de la normalité, l’équipe de Ginefiv conseillera au couple la solution la plus adaptée à sa situation.

Dans quels cas la réalisation d’un test de fragmentation de l'ADN spermatique est-elle recommandée ?

Le test de fragmentation de l’ADN spermatique est préconisé dans les cas suivants :

  • Faible taux de fécondation, embryons de faible qualité, échecs répétés d’implantation, fausse couches à répétition.
  • Varicocèle.
  • Infections génito-urinaires.
  • Patients âgés de plus de 45 ans.
  • Patients fumeurs ou exposés à des substances toxiques.
  • Exposition à de hautes températures (fièvre).

Quelles sont les solutions possibles en cas de problème d'infertilité masculine associé à une fragmentation élevée de l'ADN spermatique ?

Ginefiv met à la disposition de ses patients une technique appelée MACS, qui peut contribuer à contourner ce problème d’infertilité masculine dans les traitements de PMA. Cette technique améliore les chances de grossesse en cas d’insémination artificielle et permet d’obtenir de meilleurs embryons dans les procédures de FIV.

Le MACS consiste à mettre les spermatozoïdes en contact avec des marqueurs fixés sur des microsphères métalliques. Ces marqueurs ont la particularité de s’unir aux spermatozoïdes qui ont un ADN fragmenté. L’échantillon de sperme est soumis à un procédé de filtrage magnétique, de sorte que les spermatozoïdes qui présentent des ruptures d’ADN sont attirés par l’aimant et restent coincés tandis que ceux qui ne sont pas endommagés passent à travers. De cette façon, on obtient un échantillon duquel a été éliminé un très grand nombre de spermatozoïdes avec un ADN fragmenté.

Votre première visite

Vous avez la possibilité de réaliser votre premère consultation sur place à la clinique ou par vidéoconférence. Choisissez l’option qui vous convient le mieux.

Contactez-nous

Nouvelles techniques